Expédition dans le monde entier



À propos

Biographie :

Julien Perreault grandit au Bic, un petit village bordé par le fleuve Saint-Laurent et ses îles, à quelques centaines de kilomètres de la Capitale-Nationale.

Il apprend la peinture abstraite par lui-même, bercé par les influences artistiques de sa tante, la peintre et photographe québécoise Céline Côté, puis se perfectionne auprès de son amie et mentor, la peintre d’origines marocaines Hayat-Sami.

Il se fascine pour les travaux de Marcel Barbeau, les représentations surréalistes du corps humain de Steve Otis ainsi que la résonance de l’architecture industrielle dans les œuvres de Marc Gosselin.

Touche-à-tout, il fait des études en arts, lettres et communications, puis en bureautique : microédition et hypermédia, en administration des affaires ainsi qu’en multimédia… sans pour autant terminer quoi que ce soit. Il s’enrôle finalement dans la Marine royale canadienne pour y découvrir le monde et y vivre des expériences hors du commun. Une source d’inspiration inestimable!

Bon vent, bonne mer!

 

Démarche artistique:

À la recherche de l’expression pure et libérée, sans critique du mouvement de la pensée, Julien Perreault s’interroge sur la place de l’affectivité dans l’étude des formes et de la matière.

Il travaille par couches successives, laissant à la gestuelle le soin de composer son propre narratif. L’artiste utilise des matériaux nobles et/ou recyclés tels que le sable, le chanvre, le plastique, la porcelaine et le verre dans la réalisation de ses œuvres. Il utilise différentes techniques et outils afin d’offrir à son instinct un maximum de flexibilité.

« Je trouve l’inspiration dans l’actualité d’hier et d’aujourd’hui. Les conséquences du réchauffement climatique sont partout, il suffit d’ouvrir l’œil... ou Google… pour le constater. La planète lance à l’homme des signaux d’alarme qu’il balaie sans cesse du revers de la main. Mon travail explore les événements climatiques marquants et appelle la population à agir dans la lutte contre le réchauffement climatique. »